LE MOT DE PRINTEMPS DU PRÉSIDENT (30 mars 2020)

 

   

 

 

Bonjour à toutes et à tous,

 J’ai intitulé ce mot « de printemps » parce qu’en ces temps difficiles il faut se raccrocher à une certitude et un espoir. Nous sommes en printemps et il va faire de plus en plus beau temps.

 Pour le reste, c’est plus incertain mais il nous faut continuer et amplifier notre action pédagogique autour de nous, famille, amis, voisins …L’Union Européenne c’est d’abord nos volontés, nos énergies de citoyens engagés qui la feront avancer. J’entends beaucoup trop de critiques sur « l’inaction » de l’Europe. Vous vous souvenez de nos « révisions » pour les élections au Parlement Européen. Sans accord entre les États au Conseil (27) puis entre le Conseil et le Parlement, pas d’avancée possible. C’est le compromis qui assure qu’il n’y aura pas de crise de désaccord sur telle ou telle mesure.

 Dans le cas du Covid 19 nous sommes dans un domaine où les États ont peu concédé de compétence. Nous voyons bien, qu’à défaut d’une compétence directe de l’Union, la Commission devrait pouvoir bénéficier d’une autorité opérationnelle sur une crise émergente (pandémie, migrations…) à l’instar de la Haute Autorité de la CECA sur la production du charbon et de l’acier de la France et de l’Allemagne en 1952. Espérons que les leçons seront tirées et que la solidarité prévaudra. Des signes positifs sont perceptibles.

J’en viens aux informations depuis notre Assemblée Générale dont vous avez reçu le CR.

 L’AG 2019 du ME-France s’est déroulée le 01 février à Paris. Je vous y ai représentés. Le Président Yves Bertoncini a été reconduit J’ai pu poser le problème des cotisations pour les personnes non imposables qui sera repris à L’AG 2020 qui se déroulera en ligne le 25 avril prochain.

 Depuis nous avons été informés de l’acceptation de notre candidature à l’organisation de l’Université d’automne du Mouvement les 8-9 et 10 octobre 2021 au palais des congrès de Vannes Nous avons commencé les travaux préparatoires avec un groupe du CA et le siège du MEF. Mais nous sommes preneurs, d’ores et déjà, de toutes les compétences pour assurer le succès de cette belle rencontre de réflexion d’intérêt national et européen mais aussi régional. En effet il faut réfléchir à mieux nous réunir entre les sections bretonnes pour « peser » en Bretagne.  Prenez contact avec l’un ou l’une d’entre nous pour évoquer ce que vous pouvez faire pour la section mais surtout pour l’Europe.

 Nous sommes inquiets pour le 70ième anniversaire de la « déclaration Schuman » du 09 mai 1950, celle qui a lancé la CECA, devenue CEE, puis UE désormais. Serons-nous sortis de l’isolement à temps pour que la fête promise sur le port de Vannes ait lieu ?

 Je le souhaite. Cette déclaration débutait par « la paix mondiale ne saurait être sauvegardée sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent ». C’est toujours vrai mais cette journée de juste commémoration pourrait nous permettre d’appeler à un nouveau Robert Schuman qui pourrait proclamer : « la paix et la santé mondiale ne sauraient être sauvegardées sans des efforts créateurs à la mesure des dangers qui la menacent ».

 Cette espérance est celle de Bernanos, « non pas un optimisme mais du désespoir surmonté » car l’Europe n’est pas un optimisme mais bien de la désunion surmontée.

 Prenez soin de vous et des autres.

Amicalement.

 Christian Tabiasco

 Le 30 mars 2020

 ctabiasco@yahoo.com

06 78 03 20 61