Réunion des Adhérents & Sympathisants

du 19 juin 2018

 

 

 

Le but de cette réunion était de faire plus ample connaissance avec nos adhérents, leur présenter les réalisations et les objectifs du ME56, mais surtout parler d’Europe, laquelle doit faire face à des échéances cruciales. Nous avons demandé à chacun d’essayer de se faire accompagner de leurs connaissances pour essayer de recruter de nouveaux adhérents.

 Nous étions 16 personnes.

 

Jacqueline Fallot a présenté notre section et ses réalisations depuis octobre 2014, date de sa création.

 

 Christian Tabiasco décrit la démarche et les objectifs à venir. Nous sommes en pleine phase des « Consultations citoyennes » en cours dans toute l’Europe. La réunion d’aujourd’hui en est un exemple présentiel à l’instar de la fête de l’Europe sur le port de Vannes le 08 mai dernier et le colloque Erasmus-apprentis le 12 octobre prochain et dont il sera question dans la foulée. Nous ferons remonter les débats d’aujourd’hui .

 

Chacun peut également y participer individuellement sur le site de « touteleurope.eu » puis « consultations citoyennes » et « je participe en ligne ».

 

La prochaine étape sera la campagne pour les élections des parlementaires européens. Il nous faudra être présents afin de susciter au mieux l’adhésion à la construction européenne et au moins la participation au vote.

  

Roger Courtinat présente l’action en cours : Erasmus Apprentis sur le Morbihan, voire en Bretagne, avec la volonté affichée de développer la mobilité, la citoyenneté et les échanges pour un meilleur apprentissage des métiers et poursuivre l’action menée par Jean Arthuis.

 La dotation actuelle pour Erasmus + est de 14.7 Milliards d’Euros et devrait être augmentée à 31 milliards d’Euros à partir de 2019. Il faut en profiter.

  Un « brainstorming » est lancé : Une Europe mal perçue, sa fragilité, le manque de passion des Jeunes etc.

 Comment remédier aux problèmes ? Les lister !

      ·         L’Europe est vulnérable, car faible militairement et stratégiquement. Il y a urgence.

      ·         Pas de gouvernance, pas de diplomatie.

      ·         Le Président français doit en référer devant le Congrès.

      ·         Veto à supprimer, sanctions à élaborer contre les états qui ne tiennent pas compte de la philosophie européenne.

      ·         Réforme de la Zone Euro, face au Dollar.

      ·         Faire parler de l’Europe en positif. (Cf Luce Mallaivre : utiliser les Radios et presses locales).

      ·         Les Jeunes consomment l’Europe mais en oublient les valeurs premières.

      ·         On demande une transparence de la somme des crédits alloués par l’Europe aux Régions, départements et communes : le      citoyen ne connaît pas les sommes souvent conséquentes mises à disposition pour les équipements locaux.

      ·         Comment éviter les désinformations ?

      ·         Comment mieux faire ressentir la citoyenneté européenne ?

 Ces sujets ont fait l’objet de franches discussions avec des personnes de métier et des non-spécialistes. Des contributions écrites sont également formulées.

 Il en ressort quelques pistes d’actions :

 1) Diffusion à tous les membres d’un récapitulatif des actions et interventions de l’UE en Bretagne et dans le Morbihan, (Joël Bignon se propose de réunir des données).

 2) Diffusion des argumentaires sur les thèmes actuels «chauds» et clivants : Rôle des États dans les blocages , rôle de la gouvernance et des majorités requises, rôle des modes de scrutin , actions menées en matière de migration, de défense, de convergence fiscale et sociale, (le ME France a édité des argumentaires et la newsletter quotidienne accessible sur le site :

 Toute l'Europe <contact@lettres.touteleurope.eu> actualise toutes ces thématique dans la rubrique «30 jours qui font l’Europe»)

 3) En plus des conférences et débats que nous coorganiserons avec la Maison de l’Europe, il parait pertinent de rééditer des réunions comme celle d’aujourd’hui avec nos cercles familiaux et/ou amicaux dans nos maisons ou appartements. (François et Odile se proposent de réfléchir à cette action dont ils sont les initiateurs)

 4) Présence dans les médias (obtenir la possibilité d’un éditorial régulier).

 Les discutions se sont poursuivies autour d'un agréable verre de l'amitié.